samedi 12 novembre 2011

Mayotte et la guerre des Mabawas

Reçu ce matin des nouvelles de mon ancienne vie sur l île de Mayotte dernier département Français...le 101 ième...
Depuis plus de 45 jours la situations est de plus en plus catastrophique pour ceux qui y vivent...Bilan pas une ligne dans les média....
Nos ressortissants se sentent abandonnés par la Métropole et les Politiques...
Voici le témoignage rédigé par un prof de lycée


Regard sur un désastre annoncé

Mardi 8 novembre 2011, Trévani

L’île de Mayotte connait actuellement la plus grave crise de son histoire récente. Taux de chômage en hausse, économie en berne, incapacité à développer le tourisme, inflation croissante, aides sociales insuffisantes, immigration galopante, valse quotidienne des « kwasas », travail au noir, exploitation des clandestins, pression démographique, dilapidation des deniers publics par des collectivités locales, irresponsabilité de certains élus... depuis des années, et malgré les efforts de l’État, tous les indicateurs socio-économiques sont au rouge et cette explosion de violence était prévisible.

Les événements qui secouent l’île depuis plusieurs semaines nous ont atteints particulièrement et profondément. Nous, les Métropolitains, les Domiens… avons été rendus en partie responsables du malaise de la société mahoraise. Nous sommes devenus la cible d’attaques verbales ou de violences physiques. Pas besoin de connaître le shimaoré pour appréhender la substance des mots qui nous sont souvent adressés. Et les exemples sont nombreux de ce que nous avons vécu… À l’heure où j’écris, des collègues ont renvoyé leur famille en Métropole, d’autres craquent nerveusement et quittent l’île, des voisins ont été agressés au shombo, des collègues et amis braqués sur une plage, dans notre lotissement, on ne compte plus les personnes lapidées, les cambriolages se sont multipliés, et on entend tant d’histoires sordides. Combien d’exactions raciales ont donc accompagné cette grève ? Nous voulons connaître la vérité et nous voulons pouvoir en parler. Nous voulons savoir et nous voulons que cela se sache... dans l’espoir que ces terribles « dérapages » ne se reproduisent plus jamais à Mayotte. Je ne parlerai pas ici des rumeurs tellement nombreuses qui ont participé à rendre l’atmosphère anxiogène, mais seulement de quelques événements dont j’ai été le témoin direct ou qui sont avérés.

Depuis deux ans, nous avons tissé des liens particuliers et parfois privilégiés avec des habitants de notre village. Notamment avec notre marchande de légumes sur le marché de Koungou. Un jour où je viens d’acheter mes tomates, un homme s’approche d’elle pour la vilipender. Je retiens deux mots : « grève » et « mzungu ». Le lendemain, nous débattons longuement pour acheter du poisson. Toute la pêche est « réservée ». Notre insistance nous permet de nous procurer deux barracudas et quelques sardines. Depuis le 20 octobre, les jeunes et les femmes qui arpentaient quotidiennement, matin et soir, la résidence pour vendre fruits et légumes ne viennent plus. Je me doute qu’ils reviendront après le conflit. Leur a-t-on demandé d’affamer les wazungu ? Où est passé le jeune Bacar à qui nous offrons régulièrement des biscuits ? Dans le village (Trévani), on ne nous regarde plus, les hommes ne répondent plus à nos saluts (sauf exception !). Le ton monte quand nous passons devant des groupes d’adultes. Un soir, on refuse de me vendre du gaz.

Le mardi 27 septembre, à hauteur du village de Longoni, je me rends au travail à bord de la voiture de notre CPE, un flot de jeunes se jette sur nous, entoure la voiture, nous immobilise avant de nous secouer sous le regard impassible voire amusé des adultes, alors que plusieurs voitures circulent librement devant nous, conduites par des Mahorais. Dans la foule, je reconnais un de nos élèves. Je l’appelle, lui serre la main et lui demande de dégager la voie. Cette fois, nous passons.

Le mardi 25 octobre, je me rends au travail à Dzoumogné. Je suis arrêté à l’entrée du pont où le contact a commencé entre les jeunes du village et les gendarmes mobiles. De toute évidence, le barrage du pont a été préparé durant la nuit. Des milliers de pierres ont soigneusement été engrangées par les adultes. Toute la matinée, les gendarmes, venus dégager le pont et protéger la station-service, sont lapidés par des garçons dont les plus jeunes ont à peine 8 ans. Est-ce la place d’enfants ? Aujourd’hui, on voudrait nous faire croire que seuls les enfants « sans parents » ont participé à ces caillassages et que les adultes Mahorais ne peuvent empêcher les petits de créer des barrages et de lapider. C’est faux. Ce sont les mêmes qui, dans les jours qui ont suivi, pillent les boutiques du village, retournant tranquillement chez eux (au vu et au su de tous !), pour apporter aux parents des sacs remplis de leurs rapines. Des adultes connus des villageois les envoient au front. Certains jeunes ont bu (on leur a offert de l’alcool !), d’autres sont sous l’emprise de drogues. J’ai essayé de discuter avec l’un d’eux. Ses yeux étaient injectés de sang, son regard était vague et il bafouillait. Un autre me raconte que leur instituteur leur a dit de « faire la guerre aux Blancs ». Comment peut-on envoyer des petits face aux gendarmes ? S’agit-il d’une des formes les plus basses de la lâcheté ? Comment éviter ensuite l’inévitable, c’est-à-dire que des enfants soient blessés ? Va-t-on une fois pour toute dire à ces adultes que lapider est un crime ? Ce mardi noir, je suis resté près de deux heures en observation en retrait de la compagnie de mobiles avant de rentrer chez moi, dégoûté.

Le 26 octobre matin, je me rends à pied sur un barrage à Trévani pour dialoguer avec les jeunes et tenter de comprendre. Je leur demande pourquoi ils font ça. « On lutte contre l’État », me répond l’un d’eux sans autre explication rationnelle. Ils ne savent pas pourquoi ils se battent. En revanche, ils cherchent l’affrontement et sont eux aussi manipulés par des adultes de Koungou. L’après-midi, voyant que les forces de l’ordre ne dégagent pas les barrages (au nombre de 4 entre Trévani village et l’hôtel Trévani), une horde d’enfants, accompagnés et excités par des hommes en voiture en provenance de Koungou, traverse le village de Trévani et se rend à l’hôtel pour lapider les mobiles. Dans le lotissement, c’est la panique. Le repas de l’association est interrompu. Beaucoup pensent qu’ils viennent nous attaquer ! Dans la soirée, je discute avec d’autres jeunes qui m’avouent qu’ils veulent l’argent de la France mais pas les Français. « Les Blancs, dehors ! ». Nous ne sommes pas les bienvenus à Mayotte ? Ce discours, je l’avais déjà entendu en 2007, alors que j’étais en mission à Mayotte en tant qu’écrivain. Il est récurrent et hélas trop fréquent.

Le 27 octobre, je quitte mon domicile à 5 H 40 dans l’espoir d’atteindre Dzoumogné. Je slalome entre les barrages puis, à hauteur de l’hôtel Trévani, deux gendarmes mobiles m’arrêtent et me suggèrent de rebrousser chemin. Je rentre chez moi. Vers 10 H 30, je roule vers Koungou. Un barrage dérisoire, gardé par des enfants (entre 8 et 14 ans) barre la route devant le collège. Je suis avec ma femme en moto. Nous faisons demi-tour quand un petit (8 ans) ramasse une pierre pour nous la jeter. Nous essuyons ainsi plusieurs tirs qui, fort heureusement, ne nous atteignent pas. Le même jour, vers 15 H 30, on entend des cris, l’hélicoptère tourne autour de Trévani. Une collègue reçoit un SMS d’une ancienne élève et nous le lit. En substance, « attention madame, les adultes vont s’attaquer aux Blancs car les gendarmes ont tabassé un Mahorais ». Vent de panique dans la résidence. On rappelle les enfants à l’intérieur des appartements, en essayant de ne pas les affoler. Mais comment ne pas les inquiéter ? Certains adultes de la résidence sont désormais incapables de se contrôler, la psychose s’est installée. Un peu plus tard, on nous confirme que des gendarmes ont tabassé un homme qui travaillait tranquillement dans son champ ! Comment peut-on diffuser et avaliser de telles inepties ?

Autour de nous, certains sont angoissés et vivent très mal tout ce qui se passe. Pour les rassurer, nous communiquons beaucoup entre nous, enseignants, amis. Nos familles en Métropole nous demandent de quitter l’île. Plusieurs fois par jour, nous avons notre hiérarchie au téléphone et essayons de faire le point. Un collègue renvoie sa fille ainée en Métropole sans savoir si c’est une bonne décision. Une voisine décide de fuir à la Réunion. Autour de nous, des familles sont en détresse, par manque de réserves, par crainte pour les enfants, pour avoir subi des violences. Le 6 novembre soir, un voisin est attaqué au shombo : il parvient à faire fuir ses agresseurs…

Durant plus d’un mois et demi, nous avons circulé avec difficulté, parfois dans des conditions non sécurisées, nous n’avons pas pu nous ravitailler, nos enfants et nos élèves n’ont pas pu étudier. Nous avons été lapidés sur les barrages car nous voulions nous rendre sur notre lieu de travail et exercer notre métier. Ces entraves aux libertés publiques et aux libertés fondamentales sont inadmissibles. Comment ose-t-on parler ici de démocratie et de République ? Que dire de l’attitude provocatrice des médias et en particulier de Mayotte première, qui, jusqu’au journal du mercredi 26 octobre, a donné une vision souvent déformée et unilatérale des événements, insistant sur certains faits, attisant quotidiennement la haine ? Comment expliquer que les informations transmises en shimaoré ne correspondaient pas toujours aux informations données en français ? Désinformation est un mot bien faible… Que dire des rumeurs véhiculées par SMS et qui ont souvent mis le feu aux poudres ? Et comment expliquer que nous ayons été intégralement ostracisés de la société civile mahoraise pendant la durée des événements ? Que dire de l’attitude d’élus capables de demander la démission d’un préfet, d’inciter les manifestants à barrer les routes, de pourfendre les forces de l’ordre et leur action légitime, de pousser des concitoyens au mépris des lois de la République ? Que dire de celle de certains religieux appelant parfois à la violence ? Que dire de syndicats qui refusent leurs collègues à la table des négociations ? Que dire surtout de l’attitude de délégués syndicaux qui portent en partie la responsabilité de cette catastrophe humaine, économique, sociale et environnementale dont Mayotte ne se remettra pas ainsi ? Comment des adultes, des parents, des instituteurs, des maires, des policiers municipaux, des religieux ou des gens de foi qui se rendent à la mosquée quotidiennement peuvent-ils être aussi aveugles pour accepter, voire provoquer ces débordements de violence ? Quel est le sens du mot « éducation » pour ces hommes et ces femmes qui envoient des petits sur les barricades ? Quelles valeurs prônent-ils ? Quel avenir et quel devenir veulent-ils pour leurs enfants et pour leur île ?

Demain, quand la colère sera passée, les sourires reviendront sur les visages. On fera tout pour effacer ces événements de la mémoire collective et faire semblant de retrouver une vie normale. Mais doit-on oublier ? Peut-on oublier ? Non. Je voudrais rouvrir ici une page d’histoire, hélas trop récente, mais oubliée de tous. Le jeudi 28 mars 2008, terreur sur Mayotte. Rappel des faits : Attoumani Bacar (surnommé « le chien »), dictateur anjouanais, est renversé par le pouvoir central de l’Union des Comores. Il s’enfuit et se réfugie à Mayotte de peur d’être lynché. La France le protège et l’envoie à la Réunion. Réaction immédiate des immigrés anjouanais de Mayotte : des milliers de personnes, surtout des clandestins, manifestent à Mamoudzou, demandant le retour à Moroni du dictateur pour y être jugé. D’autres veulent tout simplement sa tête. La France n’accepte pas de se laisser dicter ce qu’elle doit faire par la foule. Les manifestations dégénèrent et se transforment très vite en « chasse aux Blancs ». Les bandes incendient, pillent, armées de couteaux, de sabres et de barres de fer. Ils s’en prennent aux wazungu, les lapident, attrapent ceux qu’ils peuvent, les traînent sur le sol et les rouent de coups. Mon beau-frère se trouve à Mamoudzou. Panique. Comment sortir de ce piège ? Dans les communes du nord, on n’est au courant de rien. Mamoudzou est à feu et à sang. Le bruit circule : un Blanc a eu le bras coupé d’un coup de shombo, un autre est mort. Vérité ? Rumeur ? Plusieurs familles regagnent la Métropole. Définitivement. Ces exactions ont un relent de déjà vu. Massacre à la machette, racisme exacerbé. Règlement de compte interethnique. Dans les premières heures, pas un policier en vue. Pas un gendarme. Ils ne sont pas préparés. Les enfants sont à l’école, au collège, les parents paniquent. Une femme est sauvée de justesse par des Mahorais courageux. La haine est virulente. Les manifestants clament : « Après les Mzungus, ce sera le tour des Mahorais ». Quelques jours plus tard, c’est l’apaisement. Le coup de sang de la population est passé. Les acharnés d’hier sont désolés. Ils ne voulaient pas. Ils regrettent de s’en être pris aux wazungu. Ils promettent que cela n’arrivera plus jamais ! Plus jamais ? Mais ce genre d’événement vient de se reproduire. Et il se reproduira encore, encore et encore si rien n’est fait. La cause (je devrais dire l’étincelle) ne sera jamais la même. Aujourd’hui, il s’agissait d’une grève « légitime » contre la vie chère qui a dégénéré. Et demain ? Le refus de se soumettre à la solidarité nationale en payant des impôts ? Aujourd’hui, la cellule de crise de la préfecture a montré qu’elle était prête à réagir contre ce type de débordement spontané. Et l’action des gendarmes a été exemplaire, leur coordination d’une efficacité sans faille. Je me suis souvent entretenu avec eux près des barrages, sur le bord des routes. Leur présence est rassurante pour nos familles. Je les félicite et les remercie. Mais ne serait-il pas temps de mettre tous les habitants de Mayotte à l’abri de tels excès de violence ?

Il est urgent aujourd’hui de faire le bilan de ce que nous avons tous vécu, Métropolitains et Mahorais, et surtout d’ouvrir un dialogue authentique entre nos sociétés et nos cultures, la République et Mayotte. Car tout ce gâchis est le résultat d’une forte incompréhension entre citoyens d’un même pays. Les freins qui empêchent Mayotte de se développer sont nombreux. Nous les connaissons tous. Ensemble, nous devons agir, en commençant peut-être par ouvrir un grand débat, en initiant de véritables assises du développement et de l’intégration de Mayotte à la République et à l’Europe. Enfin, en ce qui concerne les enseignants et tous les fonctionnaires, il serait sans doute temps de nous permettre de rester aussi longtemps que nous le souhaitons pour favoriser notre intégration à la population, laisser grandir nos enfants avec les enfants mahorais, pérenniser des engagements et des actions au niveau associatif, sportif et culturel, encourager notre participation aux différents scrutins républicains.

À l’heure où j’écris ces lignes, le conflit n’est pas encore terminé. J’éprouve une grande lassitude…

Yves-Marie Clément

Professeur de lettres-histoire LPO Dzoumogné

mardi 27 septembre 2011

Tu peux m 'appeller comme tu veux

Oulala je vais mettre les pieds dans le plat en réagissant sur un sujet d actualité....à bas les Mademoiselles ,vive les Madames....et oui les Monsieur sont Monsieur toute leur vie...

En Français, mademoiselle ne constitue pas un élément de l'état civil. Ce terme se référe à une femme qui n'est pas encore mariée ou qui ne l'a jamais été. Beaucoup utilisent tout simplement Mademoiselle pour les jeunes filles, et appellent une femme Madame dès hésitation dans l'âge.

La distinction Madame/Mademoiselle n'est régie par aucun texte. En France la réponse ministérielle no 5128 du 3 mars 1983 (in J.O. Sénat du 14 avril 1983, page 572) arguant du caractère discriminatoire qu'une telle disposition aurait vis-à-vis des hommes à qui l'on s'adresse par Monsieur, indépendamment de l'âge ou de l'état civil incite les administrations à se conformer au choix des intéressées, Madame semblant employé par défaut s'il n'est pas connu....(copier coller de Wikipedia...)

oui,oui...j ai beau me dire qu'on peut tout comprendre,que chacun à son combat,que ce qui parait intolérable pour certain peut être acceptable pour d autre....
Cependant au moment ou j écoutais le discours d'une représentante féministe,voila ce qu'on pouvait lire sur le bandeau inscrit en gros titre:
URGENT:Une fillette de 10 ans est décédée dans son école suite a coup de pied dans le thorax...

Pourquoi je raconte tout ça,
Et bien parce je me dis que parfois au lieu de se prendre la tête avec des mots,des désignations qui semblent discriminatoires et qui le sont peu être pour certaines je veux bien en convenir...il me parait évident que nous ne sommes toujours pas capable de faire comprendre à un être humain que balancer un coup de pied dans le thorax d'un autre être humain est tout simplement dangereux,irrespectueux,violent et inutile....

Personnellement l'annonce quasi simultanée de ces deux faits m ' a fait bondir...a force de comparer sans cesse les pommes et les oranges...de couper les cheveux en quatre....personne ne semble avoir appris homme ou femme à se respecter en tant qu 'être humain à part entière ...a avoir du respect pour la vie tout simplement.....

dimanche 10 juillet 2011

holidays....ohoohh Holidays

Non je ne suis pas fan de Polnareff....j essais juste d'être en vacances...le problème c est que les vacances ne veulent pas de moi...
l hom de cromignon lui il a pigé de suite que les vacances s'était pas fait pour nous.
J ai pensé qu'en partant sans lui cela pourrait conjurer le sort :hé bien non!!!!
Je suis bien partie en vacances sans lui et ma valise , et bien elle est partie sans moi!!!!
Pas de bagage a l aéroport...23 kilos de choses totalement indispensables volatilisées....
JE SUIS DÉGOUTTEE....
Y a un site qui s appelle vacancedemerde.com...je pense que je vais soumettre ma candidature....

mercredi 15 juin 2011

Dieu....que j 'aime cet Homme








Voici donc en photo ce qui occupe une partie de mes nuits....depuis que je le connais,j ai refilé mes closer à Ginnie et j ai même arrêté Harry Potter: c'est pour dire....
Pour vous mettre l'eau à la bouche....voici un court extrait du voleur d 'ombre
de Mr Marc Levy....

....."Tu verras, tout va bien se passer..."
Rentrées des classes.Adossé à un platane,je regardais les groupes se former.
Je n'appartenais à aucun d'eux.....Ceux qui ont changé d 'école ont dû connaitre ces matinées de septembre où;gorges nouées,on ne sait que répondre à ses parents quand ils vous assurent que tout va bien se passer.
Comme s'ils pouvaient se souvenir de quelque chose!Les parents ont tout oublié,ce n est pas de leur faute,ils ont juste vieilli....

vendredi 10 juin 2011

C'est la faute au temps qui passe


Tout à commencé avec ce modèle là:

Vélo peugeot pliable Rouge

Puis quelques années plus tard ,il y a eu ce modèle là:

Opel tigra 16 S Rouge

Puis un coup de folie et c'est ce modèle là qui a fait son arrivée

600 Bandit Suzuki rouge


Puis les années ont passé...Un mariage,un BB ...les choses changes , les besoins évoluent...
Voici ma dernière acquisition:

Aspirateur rowenta rouge

Bon là ,il n ' y pas le choix ,il faut le prendre avec philosophie....

J'assume donc mon amour inconditionnel pour tout ce qui est rouge et qui a des roues....

Donc je prends les devant pour les années à venir,mais voila j'hésite entre deux modèles
Modèle n°1 de déambulateur rouge
(avec tablette pose dentier)

Modèle n°2 de déambulateur rouge
(avec chaise percée, boite pipicaca vendue en option)


Ah,j'hésite,j'hésite.....

mercredi 8 juin 2011

Ce blog ne fait pas de politique

.....du moins pas celle de l Autruche....car devant un tel scoop....même moi du fond de mon canapé je me devais d'en parler.....
Il parait que nous avons tous deux visages,parfois la vérité est dure à avaler....
J en suis encore toute retournée.....



Très cher(e) ami(e),

Croyez-moi, c'est pas facile de vous annoncer une nouvelle comme ça...
Mais je préfère que vous l'appreniez directement par moi plutôt que par les magazines people ou les rumeurs sur Internet.

J'ai largué Barbie !
Quand j'ai découvert, grâce à mes amis de Greenpeace, sa vraie nature, je n'ai pas hésité une seule seconde ! Cette fille pratique la déforestation ! C'est écœurant !
Alors oui ! Barbie et moi c'est fini !
Vous aussi vous devez savoir : c'est une grande malade ! Elle contribue à la destruction massive de la forêt tropicale, elle laisse des animaux se faire massacrer... Tout ça juste pour se faire emballer ! Il faut à tout prix l'arrêter !


Attention c'est du lourd : l’interview de KEN c'est ici
Lien

jeudi 26 mai 2011

Comprendre les Hommes .Tome 1


Remarque cela prouve que contre toute attente il y a quelque chose à comprendre.....

Je vous ferais un court résume quand j aurais fini......

Bon ok je l'avoue la blague marche aussi pour les Blondes,les Belle-mères et les Bouledogues Français....

mardi 24 mai 2011

Liste


Généralement quand on a des rêves et on fait un liste de ce qu'on aimerait faire....Moi et mon pote l'hom de cromignon on a donc fait une liste ....des choses qu'on ne veut pas....mais alors pas du tout....


ON VEUT PAS AVOIR DE CANICHE

ON VEUT PAS VIVRE EN VILLE

ON VEUT PAS ALLER AU CONCERT DE LADY GAGA , BRYTNEY SPEARS ou BEYONCE

ON VEUT PAS PARTICIPER A UN DINER PRESQUE PARFAIT

ON VEUT PAS ALLER VOIR DE MATCH DE FOOT DANS UN STADE

ON VEUT PAS ALLER AU SOFITEL DANS LA CHAMBRE 2806

ON VEUT PAS VIVRE DANS UNE YOURTE

ON VEUT PAS NE PAS MANGER DE CHOCOLAT

ON NE VEUT PAS DE MAILLOT DE BAIN JAUNE

ON NE VEUT PAS DE CAFETIÈRE SENSEO

ON VEUT PAS ALLER AU FESTIVAL DE CANNE

ON VEUT PAS ALLER A ROLAND GARROS

ON VEUT PAS MOURIR DES SUITES D UNE LONGUE MALADIE

ON VEUT PAS ALLER SUR GLEETEN.COM

ON VEUT PAS ÊTRE PAUVRE MOCHE CON ET MALADE

ON VEUT PAS DE BABYSITTER


Le Livre de Marie...qui est belle en XXL

Ce matin je suis devant l 'émission télé matin que je regarde d'un yeux.....l autre étant sur le blog de Ginnie ici

Quand tout à coup je trouve plus belle que Ginnie......C'est Marie....Marie B ,elle vient d écrire un livre ...Ma vie est belle en XXL....

Marie, vous la trouverez


Voici son livre

Marie ,elle est trés belle


Marie,elle vous aide a dire au gens qui vous balance des mots comme:

"toi c 'est pas de ta faute ,tu regardes un citron :tu prends 3 kilos..."


que c est tout simplement méchant,blessant ,petit,gratuit,bassement dégueulasse ce genre de réflexion....
que parfois on a pas forcement le corps qu'on mérite...
que parfois on est pas toujours responsable de ce que l'on est....
que parfois notre corps ne nous appartient pas toujours.....
que parfois tout ne résume pas aux régimes et au sport....
que parfois c 'est pas tant le chiffre sur la balance qui est dur à encaisser...
que souvent c est le regard des autres...
que souvent c est vachement difficile de se battre contre des citrons.....

..............Merci Marie B..........

Son interview ici

Lien

vendredi 20 mai 2011

mercredi 18 mai 2011

Quel con ce Yves


Va falloir revoir ta copie mon pote.....
Aujourd'hui je reçois un courrier de Yves qui se propose de fêter mon anniversaire...Sympa le type....en plus il m'offre un cadeau...
.....UN SOIN DU JOUR ANTI RIDE ET RAFFERMISSANT.....
Y a pas à dire ,tu sais parler aux femmes....

mardi 17 mai 2011

Pocahontas n'a qu'à bien se tenir


La relève est assurée...

Bagels maison

Recette en photo pour environs 6 Bagels

400 gr de farine
1 sachet de levure de boulanger
1c à café de sel
1 c à soupe de sucre
1 touche de miel ou sirop d érable
10 gr de beurre
25 cl d eau avec une touche de lait (facultative)....

Moi je mets tout dans la machine à pain et je sélectionne le programme "pâte" qui fait tout le boulot pour moi....oui je sais :je suis une feignasse....
Quand la pâte a bien montée au bout d' 1h38....je confectionne des petits ronds.
Il suffit de faire des petites boules,puis de mettre son doigts au milieu et de faire tourner la pâte autour de mon doigt jusqu’à formation d'un anneau...

Puis je leur fais prendre un bain dans une casserole d eau frémissante dans laquelle j ai mis 1 c à soupe de bicarbonate alimentaire et du sirop d érable....pendant 3 minutes.....Ils vont gonfler...
Après je leur mets un peu de maquillage :sucre roux,muesli,cannelle,sésame ou pavot,graine de fenouil...au choix

Puis tout ce petit monde passe au four 220 ° pour environs 10 minutes suivant votre goût ...Voila 3 versions différentes...

lundi 9 mai 2011

La myopie de ma fille

En me baladant sur internet pour me renseigner au sujet de la myopie,j ai lu bon nombre de témoignages dans lesquels je me suis parfois retrouvée...en effet bon nombre de parents culpabilisent à l annonce du diagnostique de la vue de leurs enfants...
En effet ,généralement on a rien vu venir (!!!) et on s'en veut....
Alors pour aider certains parents susceptibles de tomber sur ce message :voila un petit bilan de la santé des yeux de Zoé.
Zoé va avoir 10 ans ,nous avons eu notre deuxième rendez vous chez l ophtalmologiste,sa vue c est encore modifiée .
Janvier 2011 OD -2,50
OG -2,25
Avril 2011 OD -3
OG -3
Nous avons donc commandé les nouveaux verres....Le DR S lui a proposé le port de lentilles journalières jetables en remplacement de ses lunettes...cette option nous a séduit pour la pratique du sport...en effet pas facile de jouer au foot avec des lunettes...mais là encore il faut faire confiance à nos enfants...Zoé a eu un tournois il y a 4 jours,je lui avais mis ses lunettes de vue solaire pour qu'elle puisse jouer...bilan c'est elle même ,ayant bien compris que jouer au ballon avec des lunettes sur le visage n'était pas l idée du siècle qui à décider de jouer sans ...Comment? Elle m' a simplement dit que son équipe était en jaune et qu'elle s 'était référée aux couleurs des maillots et pas joueurs qu'elle distinguait seulement.
Conclusion: les enfants s 'adaptent bien mieux que ce que l'on peut imaginer...à nous ,je pense, de ne pas dramatiser...le port des lunettes est aujourd'hui totalement banalisé...et elles sont bien plus sympas que celles de nos grands-mères.
La myopie est généralement évolutive et ne stagne que vers une vingtaine d 'année,âge auquel une intervention au laser peut être envisagé pour certain cas...
Le mieux reste de se renseigner au prés des spécialistes,de demander tout ce qui nous passe par la tête et de ne rien imposer à l enfant que ce soit le choix des lunettes, lentilles , nos doutes , nos craintes ou nos remords....qui ne servent pas à grand chose si ce n est que "chambouler" encore plus le dit enfant...
Zoé vit très bien sa myopie,rien n ' a réellement changé dans son quotidien sauf qu 'elle voit mieux,qu'elle a bien compris l importance de ses lunettes pour son bien être personnel.
Un dernier point:le coût...eh oui les lunettes coûtent chères (environs 270 euros) et changer des verres tous les 4 mois encore plus ( environs 160 euros)...peut de prise en charge au niveau sécu ,le reste dépend de votre mutuelle et ce généralement une fois dans l'année...
Mais là aussi tout est une question de choix...




samedi 7 mai 2011

Mon Stepway

Cela fait un petit moment que je dois faire ce message...Promis à Franck qui m'a envoyé par mail les premières photos de ma voiture....
Alors pourquoi un message sur une voiture et bien parce que j aime beaucoup le concept de la voiture dit "low cost"...
Partant du principe qu'une voiture c est fait pour "voiturer" et pas pour autre chose...c'est un retour à l essentiel ...
Aujourd’hui hui une voiture je ne me vois pas m'en passer,mais de là à me ruiner lors de son achat ou son entretient:pas question....
Donc voila pour mon Noel 2009 mon hom de gromignon a rempli le bon de commande de mon Stepway gris comète....livré en juin 2010...

Voici quelques chiffres le concernant (euh le stepway pas mon hom...)

-6 mois d attente pour la livraison
-O euros à la commande
-3 choix de couleurs sur le modèle
-5 portes
-1 finition intérieure
-1 seule motorisation
-0 électronique
-70 chevaux
-330 litres de coffre (le plus grand de sa catégorie)

-3 vraies places à l'arrière avec 3 vraies ceintures de sécurité
-2 vitres électriques à l'avant -2 manuelles à l arrière
-11900 euros à l achat hors éventuelles options



Le voici en photo:

Ma voiture a les vitres surteintées avec un film anti UV...comptez environs 450 euros tout de même,mais c est super:on utilise moins la clim car le véhicule chauffe moins et en cas d accident les morceaux de vitres restent collés grâce au film.
Une attache remorque a été rajoutée ,ainsi qu'un accoudoir central entre les sièges avant.
Nous l'avons équipé de tapis en plastiques de la marque:très pratique d entretient.
Cette voiture a la réputation d être "en plastique".
Certes rien de prestigieux dans ce véhicule mais ce n est pas ce que je recherchai....
Elle est pratique ,fiable, facile d entretien (eh oui c est plus facile de nettoyer des interrieurs de porte en plastique qu'en tissus...) et tellement économique...compter entre 5 000 et 7 000 euros de moins que ces copines de la même catégorie.
Et puis pour être franche je trouve qu'elle a une bouille d enfer....
Donc oui on oublie les rétros électriques,le toit ouvrant,l esp ,le gps,la prise usb sur le poste,l habitacle super insonorisé,l'anti démarrage codé,la boite de vitesse séquentielle,les lecteurs DVD dans les appuis têtes ....
Tout est une question de choix...je ne regrette pas le mien...

jeudi 28 avril 2011

Ballade au parc de Saleccia


Sommes allées nous promener entre filles au parc botanique de Saleccia vers l île rousse .....
Point de blalbla les photos parlent d elles même je crois.....
Ici l entrée du jardin méditerranéen...











La phrase du jour

On se met en situation.
Nous sommes en famille dans notre très belle voiture low cost ( article à venir) ,le paysage de basse montagne défile devant nos yeux....Je ne retourne vers ma fille ...euh c 'etait pas moi au volant pour info....et je lui demande :"C'est beau ma caille ?"
Réponse: "Oui c 'est joli la Corse , mais y a quand même trop de bocage breton!!!!"

dimanche 13 mars 2011

En ce moment je teste pour vous....

-Le bizutage dans une ecole primaire

-L hernie inguinale chez la fillette de 10 ans

-Rouler en voiture low cost

-Les bagels maison

Rendez vous bientôt après ,les échographies,les docteurs,les coups de gueules,les réunions parents profs,les photos ,les essais comparatifs,le plein d essence,les dégustations.....




samedi 26 février 2011

Une Pensée

...Pour Granmy...alias Paulette qui nous a quittés cet été...
Aujourd'hui c 'est ton anniversaire....tu n es plus là...et tu me manques terriblement....

Respire ma fille...respire...

....Je vous mets en ligne un copier coller du tout nouveau jeu de patience familial que nous sommes en train de tester....

Éducation fonctionnelle:orthodontie qui privilégie la biologie à la mécanique

...nous avons abordé les déficits respiratoires et linguaux avec les conséquences qu'ils entraînent. Les traitements sont simples et les résultats sont spectaculaires et stables car ils privilégient la Biologie à la Mécanique

Pour corriger sans risques de récidives les encombrements et les malocclusions dentaires (mauvais engrènement des dents) nous voulons nous attaquer à leurs CAUSES.

En effet ceux qui s'efforcent par leur mécanique de "redresser" les dents y arriveront (presque) toujours. Mais s'ils laissent en place des déficits fonctionnels qui déséquilibrent les forces auxquelles les dents sont soumises ces dernières rebougeront dès la dépose des bagues ou quelques années plus tard. C'est la l'une des causes des récidives.

A l'inverse si les causes sont traitées alors les chances de succès sont bien plus importantes avec un risque de récidive amoindri.

Nous avons bien compris que les déficits sont principalement liés à la position de la langue (basse au lieu de haute) associée souvent à une respiration buccale et/ou une hyperactivité musculaire périorale.

Nous allons donc orienter à nouveau la croissance dans le bon sens non pas par l'application de forces sur les dents mais par une restauration correcte de ces fonctions modelant la face et les machoîres.

Comment?

Par la mise en place d'une rééducation ou plutôt d'une éducation fonctionnelle. (Pour rééduquer il faudrait d'abord avoir éduqué)

En effet nous savons que notre patient pourrait respirer par le nez (dans la plupart des cas), s'il ne le fait pas c'est parce qu'il ne sait pas le faire.Nous allons donc le lui apprendre.

Notre thérapeutique consiste en la mise en place de gouttières (les "éducateurs fonctionnels" appelons-les EF) en silicone (souples donc plus facilement tolérés que les appareils munis de bielles rigides en métal) qui seront portées par le patient 2 h par jour et toute la nuit.

Ces gouttières par leur conception vont jouer 2 rôles:

- Parce que le passage de l'air par la bouche est bloqué l'enfant est obligé de respirer par le nez.

- Une rampe linguale va pousser la langue à se coller au palais.

- Un écran buccal va isoler les dents des lèvres et les éduquer à se relâcher

Est-ce vraiment aussi simple?

Evidemment non...EUH JE CONFIRME

Pour que l'enfant supporte la gouttière il doit pouvoir respirer par le nez, chose qu'il n'a pas l'habitude de faire.

La réussite passe donc par un apprentissage de la fonction respiratoire.

Il faudra faire comprendre à l'enfant qu'il doit changer ses habitudes et pourquoi il doit le faire.

Il devra aussi faire des exercices de respiration que nous lui aurons appris. Il faudra qu'il apprenne à utiliser des solutions de lavage nasal.

Il faudra qu'il apprenne a se moucher...car croyez le ou non mais beaucoup d'enfants n'ont jamais appris à se moucher (comment vouliez-vous qu'ils respirent par le nez?)

Vous l'aurez compris cette approche non agressive et "bio" a son point faible: La coopération de l'enfant.

Pour cette raison seule une équipe chevronnée, armée de patience et de beaucoup de psychologie sera à même de motiver les petits patients pour qu'ils acceptent le traitement.

Rassurez-vous nous y arrivons très bien...

Pour synthétiser l'éducation fonctionnelle consistera en la pose d'un appareillage simple combiné à l'apprentissage d'une hygiène de vie respiratoire.

Si l'enfant arrive à garder sa gouttière toute la nuit c'est gagné, les fonctions se remettront en place et favoriseront une croissance harmonieuse.

Les statistiques sont éloquentes:

-30% des enfants ainsi traités éviteront tout traitement orthodontique, alors qu'ils auraient du en subir un.

-50% y auront droit quand même mais avec un traitement beaucoup plus simple stable dans le temps, et avec baucoup moins de risque d'extractions de prémolaires

-20% d'échecs surviennent et ils sont liés au non-port des gouttières par manque de coopération:

C'est le point faible de l'éducation fonctionnelle (comme de toute éducation: elle dépend du sujet)

Mais 80% de réussite nous paraissent satisfaisant.

Certains enfants ne "supportent" pas les EF.

Ces enfants ont alors vraisemblablement un obstacle obstruant le passage de l'air par le nez: Déviation de la cloison nasale, végétations et/ou amygdales hypertrophiées (trop grosses).

Un travail d'équipe avec le médecin généraliste, un ostéopathe, un O.R.L et/ou un allergologue bien rodés à cette approche se met alors en place pour qu'un bilan respiratoire permette l'établissement d'un diagnostic.

Un traitement est mis en place afin que le passage de l'air soit libéré.

Cela fait l'éducation fonctionnelle peut se mettre en place.

On comprend que cette approche favorise la BIOLOGIE à la MECANIQUE.

Le moteur de notre thérapeutique n'est plus artificiel (les bagues et les arcs) mais naturel (les fonctions)

Quels sont les résultats obtenus?

La respiration redevient nasale et donc remplit son rôle physiologique de dépoussiérage, humidification et réchauffage de l'air.

Les pathologies oro-oto-pharyngées et les allergies "inexpliquées" disparaissent.

Le maxillaire supérieur voit sa croissance "boostée" par la respiration nasale qui agit comme une pompe à vélo dans une chambre à air (les sinus et les fosses nasales gonflent et stimulent la croissance de la face) et les voies aériennes vont s'élargir par la FONCTION : La fonction crée l'organe.

La langue monte en position HAUTE et repousse les molaires et prémolaires vers l'exterieur contrant ainsi l'action des joues (qui les poussaient vers l'intérieur retrécissant ainsi le palais).

Elle cesse de pousser les Incisives qui vont pouvoir se replacer dans un sangle musculaire neutre

Le palais s'élargit et avec lui l'arcade dentaire supérieure laissant plus de place pour les dents définitives à venir.

Le plafond de la bouche s'élargissant (le palais est le plafond de la bouche) le plancher des fosses nasales lui aussi s'élargit favorisant de fait la respiration nasale.

Vous l'avez compris nous avons recréé un CERCLE VERTUEUX par le simple ( pas si simple...) biais de la restauration des fonctions.

Je n'ai pas appliqué de forces sur les dents, j'ai restauré de bonnes fonctions qui de fait ont favorisé un modelage des structures osseuses de la face et des machoîres harmonieux.

De plus l'enfant dort mieux donc vit mieux.

Il constate par lui-même l'amélioration de son état et de son apparence. Cela le rend plus coopératif dans sa vie de tous les jours et augmentera sa motivation s'il doit subir plus tard un traitement multibague qu'il saura être plus court et moins pénible.

lundi 21 février 2011

100% made in USA ...la suite

En 2007 j'avais déjà fait un post sur le sujet : ICI sur sujet...et bonne nouvelle il reste de quoi vous faire une suite...
Allez dans un monde de brutes on peut toujours compter sur nos voisins Américains pour nous faire rire...
Toutes les lois citées dans cet article sont rigoureusement vraies, rien n'a été retouché.

Musique et danse

Caroline du Nord, il est interdit de chanter faux...en France on a des émissions TV
Au New Hampshire,on n'a pas le droit de battre la mesure dans un restaurant...Ben oui y a des endroits pour ça quand même!!
Cicero, Illinois, il est interdit de fredonner le dimanche...ça me laisse sans voix

Nourriture

A Lehigh, Nebraska, les trous dans les beignets ne doivent pas être vendus...bon là doit y avoir une erreur de traduction

Dans le New-Jersey, il est interdit de boire bruyamment sa soupe...mais tu peux péter au lit

Newark, on ne peut pas acheter de crème glacée après 18 heures, à moins d'avoir une ordonnance signée par son docteur...ils sont trop cons ces ricains
En Alabama , les habitants ne doivent pas avoir un cornet de glace dans la poche arrière de leur jean...et les boules dans leurs slips??
Enfin, à Chicago, Illinois, il est strictement interdit de manger dans un endroit en feu...A bon pourquoi?

Hygiène

Dans le Massachusetts, on ne peut pas aller au lit sans avoir pris un bain...on ne badine pas avec l hygiène
Mais à Boston,capitale de cet état, il est interdit de prendre un bain sans ordonnance...sinon ils ne sont pas remboursés par la sécu
Dans l'Indiana, les bains sont prohibés entre les mois de mars et d'octobre...mais tu peux remplir ta piscine ,laver ta voiture et arroser ta pelouse
En Floride, on ne peut pas se doucher nu... oui ras le bol des exibitionnistes
Dans le Mississippi, il est interdit de se raser dans la rue principale...mais tu peux te gratter les fesses
A Providence, on ne doit pas vendre une brosse à dents et du dentifrice à la même personne le dimanche...mettez moi un pack de biere

Animaux

Ainsi, au Texas, il est illégal de tirer sur un bison du second étage d'un motel...euh là je sèche
Dans l'Utah, les oiseaux ont la priorité sur toutes les autoroutes...c est vraiment la porte ouverte à toutes fenêtres!!!
et la chasse à la baleine est prohibée...sur autoroute?
Dans le Tennessee, il est interdit d'attraper un poisson avec un lasso...faut pas tirer sur la corde
Dans l'Ohio, on n'a pas le droit de soûler un poisson...mais tu peux faire fumer les marmottes...allez fait tourner
A Hayden, Arizona, on a une amende si l'on ennuie un lapin de garenne ou une grenouille-taureau...Même chose avec un écureuil à Lacrosse, Wisconsin...y en vraiment qui sont pistonnés
De même, en Oklahoma, on peut avoir une amende si l'on fait des grimaces à un chien...Je te dis pas le fric que je dois au mien!!!
A Denver,Colorado, le personnel de la fourrière doit avertir un chien qu'il va l'attraper en mettant un message aux endroits où est supposé passer le chien...C'est le principe de sommation!!!(
Dans le langage juridique, le mot "sommation" désigne toute interpellation, par laquelle la personne qui en a pris l'initiative, manifeste une intention ou une protestation. Dans la pratique, la sommation prend généralement la forme d'une lettre recommandée. Prise dans ce sens, la sommation constitue une mise en demeure (voir notamment art. 1153 alinéa 3 du Code civil).


A Paulding, Ohio, un policier a le droit de mordre un chien pour le calmer...On a essayer avec le notre...ben ça marche pas..
A Kirkland, Illinois, les abeilles ne sont pas autorisées à survoler la ville...et bien maintenant on sait a quoi servent les brigades de surveillance...
Les grenouilles n'ont pas le droit de coasser après 23 heures à Memphis, Tennessee...sauf si elles demandent une
dérogations pour les anniversaires,mariages ,Bar Mitzvah...
A Baltimore ,dans le Maryland, on ne doit pas amener un lion au cinéma...par contre avec une belette,une morue ou une chienne tu peux!!!
Dans le Massachusets, aucun gorille n'est toléré sur le siège arrière d'une voiture...même avec un siège auto?

Enfin, que penser de cette loi de Myrtle Creek, dans l'Oregon, qui stipule que l'on ne doit pas boxer avec un kangourou ...Ben qu'elle nous évite de passer pour des cons en se retrouvant KO

Beaucoup de lois concernent les chevaux, et datent sans doute du Far-West.

A Temple, Texas, il est interdit de se promener avec une carriole tirée par un cheval dans la ville...et tu fais comment quand le tramway est en panne?
mais on peut entrer à cheval dans les bars...normal pas ségregation animale
A Fountain Inn, en Caroline du Sud, on oblige les chevaux à porter des pantalons...avec ou sans bretelles?
alors qu'une loi du même état interdit de garder un cheval dans une baignoire...
C'est d'ailleurs également le cas en Arizona, mais avec les ânes... Brigitte Bardot n'a toujours pas compris

Lois sexistes et puritaines


Dans plusieurs villes (New-Orleans, Louisiane ; Memphis, Tennessee ; Waynesboro, Virginie par exemple), une femme n'a le droit de conduire une voiture que si son mari court devant le véhicule en agitant un drapeau rouge pour prévenir les piétons et les autres véhicules... plus vite,plus vite
Dans plusieurs états (Virginie, Virginie de l'Ouest, Caroline du Sud), un homme a le droit de battre sa femme, mais seulement devant le palais de justice et le dimanche...par contre du lundi au samedi c 'est l'inverse...
A Morrisville, en Pennsylvanie, les femmes doivent avoir un permis pour porter du maquillage...whoups y en a qui l'on louper le permis
Dans le Vermont, il est nécessaire pour une femme d'avoir la permission de son mari pour porter un dentier...ça c 'est encore une loi de gros dégueulasse
Enfin, en Caroline du Sud, si un homme déclare vouloir se marier avec une femme célibataire, le mariage doit avoir lieu...Ben voyons...c est pour ça qu'on dit qu'il faut tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler....


A Seattle, dans l'état de Washington, une femme qui s'assoit dans un autobus sur les genoux d'un homme sans avoir pris la précaution de placer un coussin entre eux encourt une peine de six mois de prison....péteur le coussin??
En Caroline du Nord, si un couple passe la nuit dans un hôtel en prétendant être mariés alors qu'ils ne le sont pas, ils deviennent automatiquement mariés...C'est donc ça les origines de la polygamie!!!
Toutefois, dans le même état, tous les couples résidant dans un hôtel doivent avoir des chambres avec des lits jumeaux séparés d'au moins soixante centimètres...La loi précise qu'il est interdit de faire l'amour entre les lits...Pff ils sont chiants à la fin!!!
Dans cet état, il est interdit de couper les cheveux d'une femme…C'est là qu'est née Rayponce